Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘troika’

Source : http://solidarity-greece.blogspot.be/2014/01/ommunique-de-presse-acte-de.html#more

Communiqué de presse de l’Initiative de Solidarité avec la Grèce qui Résiste – Bruxelles:

Environ 100 personnes ont participé à un rassemblement de protestation lors du premier acte public de la présidence grecque à Bruxelles. Les manifestants grecs et belges ont dénoncé les politiques barbares d’austérité du gouvernement grec et de l’UE. (suite…)

Publicités

Read Full Post »

Source : http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/06/14/les-opposants-a-la-fermeture-de-la-television-publique-grecque-marquent-des-points_3430277_3214.html#ens_id=1508090&xtor=RSS-3208

Devant le siège d'ERT, le 13 juin.

Athènes, correspondance. Comment désamorcer la bombe ? Le gouvernement d’Antonis Samaras cherche un moyen d’apaiser les tensions en Grèce et en Europe après avoir brutalement coupé lundi 12 juin, les antennes de la Radio-télévision grecque, ERT, sans pour autant se renier. Le premier ministre conservateur se heurte à l’opposition des deux partis de gauche de sa coalition, le Pasok et la Gauche démocratique, qui demandent la réouverture des écrans. M. Samara s a annoncé un réunion avec leurs chefs de file, Evangelos Vénizélos et Fotis Kouvelis, lundi, pour essayer de trouver une solution.

Au Palais Maximou, où le premier ministre a ses bureaux, on reste confiant dans l’idée de convaincre les partenaires. Le gouvernement tente d’éviter un éclatement de la coalition, alors que le Pasok et Gauche démocratique ont demandé au Parlement l’annulation du décret qui a permis la fermeture de l’ERT. Les salariés de l’audiovisuel ont déposé en justice un recours demandant une telle annulation. Mais le gouvernement refuse de revenir en arrière. « Si nous reculons, cela voudrait dire qu’aucune réforme n’est possible », assure-t-on dans l’entourage d’Antonis Samaras. (suite…)

Read Full Post »

Vous pouvez lire sous format PDF la brochure de « Solidarité pour Tous » qui présente très explicitement la situation actuelle sociale dramatique en Grèce et esquisse des moyens de résistance locale, nationale et internationale ici.

 

Chères ami (e)s,

Lorsque c’est les représentants,  eux-mêmes, des créanciers de la Grèce, que ce soit ceux du secteur privé (à savoir, le système banquier international) ou le FMI, qui avouent la catastrophe sociale inédite et le danger énorme que la démocratie encourt en raison des «thérapies de choc», malfaisantes et consécutives, imposées à la Grèce, toute description supplémentaire de la crise humanitaire et sociale, incessamment accélérée, dont notre pays souffre semble inutile.

Cependant, si nous nous adressons à vous comme à l’opinion internationale, c’est pour vous faire parvenir la voix de ceux qui résistent à l’enfer social dans lequel notre pays se plonge à cause des mémorandums. C’est pour vous faire part non seulement de l’ampleur de la catastrophe mais surtout des diverses formes de solidarité sociale que le peuple grec déploie en tant que partie intégrante de la lutte pour le reversement des politiques d’austérité et de l’état d’exception que la troïka et les gouvernements grecs des dernières années ont imposé. (suite…)

Read Full Post »

Une série d’articles préparée en fin mars par l’Initiative des étudiant/es et travailleurs/es grec/ques de Lyon faisant le point sur la situation en Grèce.

Partie A : Crise, État d’exception et rôle de l’UE

Partie B : Dégradation des conditions sociales et privatisations

Partie C : Répression et adoption de l’agenda de l’extrême droite

Partie D : Fascisme

Partie E : Résistances

Crise, État d’exception et rôle de l’UE

Depuis 2008 la Grèce traverse une période de crise, crise dite économique afin de masquer sa signification profondément politique. La crise elle-même, ainsi que ses répercussions abominables ont été présentées par les politiciens et les médias comme un péril  »naturalisé », presque comme une catastrophe naturelle, imprévisible et inévitable. De même, les recettes de « sauvetage » dictées par la Troïka (F.M.I, B.C.E et U.E.) mises en place par le gouvernement grec ont été imposées comme la solution unique et inéluctable. La Grèce constituera l’espace pour la mise à l’épreuve des politiques européennes néolibérales les plus extrêmes, qui comprennent l’application de mesures d’austérité sans précédent et un projet de privatisations qui touche littéralement l’ensemble du domaine publique.

Le résultat direct est la dégradation radicale de la qualité de vie de la population .Une grande partie de la société grecque est forcée de changer et d’ajuster son comportement à la nouvelle réalité. Les citoyen-ne-s, qui pendant la période de l’abondance ont été traités par le système comme des consommateur/trices et des appareils de désir, pendant la période de crise sont surveillés et subissent constamment le contrôle social et la  »discipline » des marchés. Pour certain-e-s, la Grèce d’aujourd’hui constitue le laboratoire de fabrication de l’homme nouveau: précaire, soumis et périssable.

(suite…)

Read Full Post »

Le fameux chien Loukanikos de la place Syntagma et ses amis ont accueilli la Troika pendant la visite au Ministère de Finances le matin du lundi 4 mars.

Source : https://athens.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=1460373

Read Full Post »

Partie A : Plans d’austérité, effondrement de l’Etat Providence, pauvreté-désespoir et montée du Fascisme

Ces trois dernières années, suite aux mesures des politiques d’austérité, la totalité des travailleurs de Grèce ont subi une attaque sans précédent de leurs droits et de leurs niveaux de vie. Salaires, retraites et allocations ont diminué plusieurs fois, les entreprises publiques sont vendues les unes après les autres, le chômage atteint des chiffres records : officiellement 25.1% et au 54.2% pour les jeunes de moins de 24 ans. En parallèle, les dépenses pour la santé et l’éducation ont aussi baissé considérablement du fait des fermetures ou fusions des écoles et des hôpitaux, et des manques de matériels souvent graves. Le nombre des personnes SDF a aussi augmenté : estimation de 40.000 personnes surtout dans les grandes villes, ce qui signifie une hausse de 25%.

On peut sans aucun doute constater que les politiques exigées par la Troika (rappel : Union Européenne, Banque Centrale Européenne et Fonds Monétaire International) et appliquées par les derniers gouvernements grecs ont poussé une grande partie de la société grecque dans la pauvreté, la misère et l’incertitude.

(suite…)

Read Full Post »

Source : Libération

Par un collectif d’intellectuels et d’artistes européens

Au moment où un jeune Grec sur deux est au chômage, où 25 000 SDF errent dans les rues d’Athènes, où 30% de la population est tombée sous le seuil de pauvreté, où des milliers de familles sont obligées de placer leurs enfants pour qu’ils ne crèvent pas de faim et de froid, où nouveaux pauvres et réfugiés se disputent les poubelles dans les décharges publiques, les «sauveurs» de la Grèce, sous prétexte que les Grecs «ne font pas assez d’efforts», imposent un nouveau plan d’aide qui double la dose létale administrée. Un plan qui abolit le droit du travail, et qui réduit les pauvres à l’extrême misère, tout en faisant disparaître du tableau les classes moyennes.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »