Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Répression’

Source Occupied London

Greek original

Nothing less than our non-negotiable position for social spaces that we support and they support us in return. Nothing other than what we say and what we do all these years in squats, in self-organised spaces, in demonstrations, at strikes and in the streets.

For this reason, the authorities that placed armed guards outside Villa Amalias could never cause us to be disappointed, to break our morale, to make us stop, to give up.

Today, January 9th, us comrades re-occupied the building of Villa Amalias under the nose of the repressive forces that were guarding it. A building linked with the history of the subversive movement for the past 22 years, but also with the ideals that it signifies for us.

From the first moment a banner was unwrapped and a PA system was set up in order to read out texts. At the same time, hundreds of people in solidarity gathered around the squat. Two hours later, and without the presence of an attorney, forces of EKAM [police’s anti-terrorist unit – the SWAT equivalent — trans.], backed by all sorts of police units plus a helicopter, raided the squat, arresting us. (suite…)

Read Full Post »

 

Source : Contra Info

À 15 heures aujourd’hui, 9 janvier, après la méga-opération répressive de ce matin les flics ont encerclé le squat Skaramaga ( le bâtiment à l’angle de la rue Patision et Skaramaga). Peu de temps après les forces anti-émeutes ont réussi à ouvrir la porte et envahir le squat.

À quelques 150 mètre du squat Skaramaga, dans la court du musée archéologique, rue Patision, 200 compagnon-ne-s sont rassemblés en solidarité, appelant à ce que d’autres personnes sortent dans la rue.

On demande une diffusion maximale au sujet de l’état de siège dans lequel se trouve le centre ville d’Athènes. L’État et ses bourreaux veulent enterrer l’espace anarchiste en Grèce. Nous ne les laisserons pas faire !

SOLIDARITÉ INTERNATIONALE EXPLOSIVE !

____________________________________________________________

Déclaration du collectif du squat Skaramaga au sujet de la descente de flics :
il y a eu une descente de flics aujourd’hui (09/01) à 15h au squat Patission 61 & Skaramaga. Sept compagnon-ne-s sont à l’intérieur du bâtiment. L’opération répressive a eu lieu en forme de vengeance quelques heures après la ré-occupation de Villa Amalias et de l’occupation du siège du DIMAR, deux évènements qui ont eu pour résultat environ 150 compagnon-ne-s arrêté-e-s.
Le gouvernement tripartite, la police et le NAT (Fondation de marin marchants, qui réclame la propriété du bâtiment) sont les principaux responsables de cette attaque. Ils nous trouveront face à eux.

Pas touche aux squats ! Libération immédiate de toutes les personnes arrêtées.
 Retrait immédiat des forces de répression des squats Villa Amalias et Skaramaga !
_____________________________________________________________

Dernière mise à jour :
Il y a eu un rassemblement devant le quartier général de la police sur l’avenue Alexandras, où étaient présentes autour de 1500 personnes en solidarité avec les personnes arrêtées ce matin à Villa Amalias ( ceux arrêtés lors de l’occupation du DIMAR auraient été relâchés).
Au squat Skaramaga les sept compagnon-ne-s qui étaient à l’intérieur du bâtiment au moment de l’invasion des flics ont passé des heures dans un camion de flic et ont finalement été amenés au commissariat de police d’Omonia.
Les avocats ne pouvaient pas accéder au squat et personne n’était en communication directe avec les détenus. Les flics continuaient de fouiller le bâtiment et prenaient des photos de l’intérieur et ont confisqué des ordinateurs. Les squatteurs avaient publié leurs propres archives photographiques du bâtiment afin d’expliquer rapidement leurs différentes activités, en réponse aux flics et aux médias charognards qui n’hésiteront pas à les dépeindre comme des “criminels”.

Read Full Post »

Source : Contra Info

À 07:30 ce matin, 9 janvier 2013, des dizaines de personnes ont réoccupé le bâtiment situé entre les rues Acharnon et Heyden, connu comme le squat Villa Amalias, qui avait été expulsé le 20 décembre 2012.

De suite après la réoccupation du squat un gros contingent de flics a encerclé la zone,  balançant des lacrymos à l’intérieur. Finalement l’État a envoyé sur place les Unités de Force Répressives Antiterroristes ( EKAM) qui sont rentrés en cassant les vitres. Avec les escadrons du MAT ils ont arrêté 101 compagnon-ne-s, les transférant à GADA (quartier général de la police), sur l’Avenue Alexandras. Durant l’opération répressive les flics ont évacué les environs et ont empêché les passants et photographes de prendre des photos.

Pendant ce temps une manif solidaire spontanée est partie de la place Victoria (près de Villa Amalias) en direction de l’école Polytechnique, Exarchia.

Et presque en même temps un autre groupe de personne a occupé les bureaux du parti du DIMAR (gauche démocratique, qui est dans la coalition gouvernementale tripartite ) en solidarité avec le squat Villa Amalias, les espaces autogérés et les différentes structures qui ont été attaquées ces derniers temps(I, II)
Comme auparavant, les flics n’ont pas tardé à arriver et ont arrêté une quarantaine de personnes solidaires, les transférant aussi à GADA.

Pendant que ces lignes sont écrites (11:40 heure locale) des personnes solidaires se sont rassemblées devant le quartier général de la police, pendant que quelques 400 personnes ont décidé, suite à une assemblée d’urgence, de garder Polytechnique ouvert, où cette assemblée avait lieu, afin de pouvoir y organiser d’autres assemblées dans la journée.

De plus, un rassemblement solidaire a été convoqué sur la place Syntagma à midi et un autre devant le quartier général de la police à 18h aujourd’hui. La journée sera longue.

SOLIDARITÉ AVEC TOUTES LES PERSONNES ARRÊTÉES
FEU ET RAGE !

Read Full Post »

source : https://athens.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=1443926

 

amalias_3

Une fois de plus, l’État tente de terroriser en realisant des attaques soudaines et brutales contre des espaces occupés et auto-organisés . L’occupation de Villa Amalias est logé dans le bâtiment qui se trouve entres les rues Acharnon et Heyden, depuis 22 ans. Dans ces domaines, des centaines d’événements politiques et culturels ont été organisés (concerts, représentations théâtrales, projections, etc), tandis que la culture anti-commerciale qui s’oppose à la culture de la vente et du profit, du pouvoir et de la propriété, a trouvé sa place. C’est clair maintenant, après tant d’attaques quotidiennes contre le mouvement anti-autoritaire / anarchiste, que les forces antisociales d’autoritarisme économique et politique, veulent faire taire le mouvement, limiter le débat public dans l’ordre du jour qui est déterminé uniquement par les grands médias et par les nazis, et interdire des actions auto-organisés qui commencent en dessous et en dehors des partis politiques. (suite…)

Read Full Post »

Source: initiativegrecqueaparis.wordpress.com

Le Réseau de Solidarité et d’Information pour l’Action Antifasciste et Antirépressive en Grèce présente une … (Télé-)Réalite:

L’Aube Dorée, sa promotion par les Médias, sa collaboration avec la police et la lutte anti-fasciste en Grèce.

Read Full Post »

Un groupe qui vise à organiser une exposition photographique des brutalités de la police grecque :#MAT1236

 

 

Police Brutality in Greece

#MAT1236 ‏@hashMAT1236 On recherche toujours des groupes ou individuels qui veulent aider à la presentation de l’exposition dans leur ville ou leur région

It is about time to expose the country through an exhibition

“Fifteen anti-fascist protesters arrested in Athens during a clash with supporters of the neo-Nazi party Golden Dawn have said they were tortured in the Attica General Police Directorate (GADA)“, The Guardian, Tuesday 9 October 2012.

“By August 2008, the Greek police had been convicted at least nine times by the European Court of Human Rights for incidents of abuse”, Global Voices Online, 12 May 2012.

Riot Cop with code number 1236 is using a young girl protester as a human shield during a demo in Athens

(suite…)

Read Full Post »

Le dimanche 25 novembre, le Réseau de Solidarité et d’Information pour l’Action Antifasciste et Antirépressive en Grèce avec la CNT-Santé sociale organisent une soirée d’Information et de Solidarité pour le Combat Antifasciste et Antirépressif en Grèce.

Dans le contexte de l’actuelle crise systémique du capitalisme, qui provoque déjà une grave crise humanitaire en Grèce, la violente paupérisation de la population au profit des milieux financiers s’accompagne d’une montée en puissance des modes de gouvernance autoritaires et joue un rôle catalyseur dans une foudroyante expansion du fascisme. La répression brutale des manifestations et la chasse officielle aux migrants se trouve ainsi doublée des agissements du parti néo-nazi Aube Dorée qui, bénéficiant du soutien implicite de la police, cherche à s’imposer par l’intimidation. Les innombrables agressions contre toute personne de couleur ou apparemment d’origine étrangère, des anarchistes, des gens de gauche, des syndicalistes, des homosexuels et des Roms s’ajoutent à des expéditions punitives contre les commerces des immigrés et aux menaces de mort proférées contre tous ceux qui osent s’y opposer, qu’ils soient politiciens, journalistes, universitaires ou prélats.

(suite…)

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »