Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘musellement’

Source : http://www.ertopen.com/news-in-4-languges/francais/item/7824-nouvelle-tentative-de-muselage-de-l%E2%80%99ert#.UnCYSfmGr1p

Nouvelle tentative de muselage de l’ERT

Hier 24 octobre à 18 heures, la voix et l’image de l’ERT cessent d’être diffusées dans la plus grande partie du pays.

Le gouvernement de “l’écran noir” lance une nouvelle opération contre l’ERT libre et “neutralise” le deuxième satellite que nous utilisions pour la diffusion du programme.

Ils “noircissent” encore une fois “la lumière et la couleur” que nous donnions depuis plus de quatre mois. (suite…)

Read Full Post »

EXTERNALITES ET OBJECTIVITE

 

10/04/2013 – Le rectorat de l’Ecole Polytechnique Metsovion (EMP) perd le procès concernant les sanctions restrictives entamé par le Comité National des Télécommunications et des Postes (EETT) pour une ancienne émission radio sur les ondes 98,1 ainsi que l’émission de la Radio Entassi qui émet par intermittence à partir du toit-terrasse de l’EMP attenant à proximité de la fréquence de la radio Skai. Une répression de procédure additionnelle qui viendra se greffer aux poursuites judiciaires antérieures contre Indymedia Athènes et contre la Radio d’Expression Subversive.

11/04/2013  A l’initiative du recteur, le courant alimentant la radio Entassi est coupé. Au même instant, Indymedia Athènes et la Radio d’Expression Subversive, qui émet sur les ondes 93.8 et qui n’a rien à voir avec le procès, sont privés d’internet. Jusqu’à présent, il n’a pas été clarifié comment de sanctions restrictives d’émission radio se sont transformées en musellement de tous les moyens de contreinformation du campus. A la place du procureur, le recteur de l’EMP, Simos Simopoulos, s’est basé sur le règlement interne de l’EMP qui requière un nom pour tout IP pour interrompre l’internet. Or, fournir une identité personnelle au serveur de la station de radio ou de l’Indymedia, qui sont des collectifs autoorganisés de contre-information, permettrait des persécutions paraétatiques ou des attaques fascistes. A cela, le corps de l’Association des Etudiants Ingénieurs (SPHM), qui héberge ces collectifs, a déclaré unanimement et ce, depuis six mois, son « nom » pour que les collectifs politiques jouissent de l’internet. Comme par hasard ce document a été soi-disant perdu ou est inexistant. (suite…)

Read Full Post »