Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘documentaire’

Un texte préparé à l’occasion de la projection du documentaire Ruins, le 03/12/2014 au local de Cabiria.

 

Au printemps 2012, la Grèce traverse sa troisième année d’application des politiques d’austérité extrêmes prévues par le plan de sauvetage du pays ordonnée par le F.M.I. (Fonds monétaire international) et la B.C.E. (Banque Centrale Européenne). Les conséquences de la mise en place de ces mesures fortement antilaïques n’ont pas tardé à se manifester et à conduire le pays à une période de déstabilisation politique pendant laquelle les deux partis politiques qui se succèdent au pouvoir n’arrivent pas à acquérir le taux de votes leur permettant de former le gouvernement. C’est dans ce cadre de mécontentement social et dans un contexte pré-électorale que se tisse l’affaire de la criminalisation du VIH afin  de servir des gains politiques concrets.

La marginalisation de certains groupes sociaux (immigrant(e)s, toxicomanes, travailleuses du sexe), ainsi que l’emploi d’un discours idéologique, très chargé en émotions et faisant appel au bipôle de la santé et de la maladie (corps social sain / corps social marginal et contaminant) vise à terroriser la société, à la désorienter de ses problèmes réels, et à servir la propagande électorale.

(suite…)

Read Full Post »

Le collectif d’organisation des « Putains de rencontres » et l’Initiative des étudiant/es et travailleurs/es grec/ques de Lyon vous invitent à la projection de Ruins (vostfr, 53 :30), un documentaire de Zoe Mavroudi, qui retrace des événements survenus en Grèce en 2012.

Des rafles policières ciblant des femmes migrantes prostituées aboutissent  à l’arrestation de plusieurs femmes. Soumises à des tests VIH, dont les résultats seront dévoilés publiquement, elles sont arrêtées et accusées d’avoir eu des relations sexuelles sans préservatif. La presse et le gouvernement rivalisent à les désigner comme boucs émissaires d’une société en pleine crise économique et politique. Il s’avère au final que la plupart des femmes accusées ne sont ni travailleuses du sexe, ni migrantes, et que rien ne permet de prouver qu’elles aient transmis le VIH à quiconque.

Nous avons souhaité vous proposer cette soirée dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre le sida car le film invite principalement à une réflexion autour de la pénalisation de la transmission du VIH. Mais il soulève d’autres problématiques qui nous tiennent à cœur : stigmatisation des travailleuses du sexe, des migrantEs et des usagerEs de drogues, racisme et politiques migratoires, politiques urbaines visant à nettoyer les villes par l’éviction de populations indésirables, pénalisation de la prostitution… Autant de thèmes qui traversent nos sociétés, autant d’enjeux à l’agenda politique de nos gouvernements… et qui pourraient aboutir aux mêmes situations, ici et maintenant.

 

Pour en savoir plus :

Mercredi 3 décembre 2014 à 19h à Cabiria

5 quai André Lassagne – Lyon 1°, Métro A (Hôtel de ville)

  • 19h : accueil, buffet
  • 20h : projection
  • 21h : discussion skype avec la réalisatrice

 

Initiative des étudiant/es et travailleurs/es grec/ques de Lyon : https://nouvelleshorslesmurs.wordpress.com/

« Putains de rencontres », les rencontres nationales des travailleuses du sexe, à Lyon en 2015 : http://putainsderencontres.wordpress.com/

Cabiria, action de santé communautaire : http://www.cabiria.asso.fr/

Le STRASS, syndicat du travail sexuel : http://www.strass-syndicat.org/

 

1

Read Full Post »

Projection du documentaire RUINS (vostfr, 53 :30), réalisé par Zoé Mavroudi sur la criminalisation du VIH en Grèce, dans le cadre d’une campagne de désinformation, orchestrée politiquement juste avant les élections nationales de mai 2012. L’histoire d’un groupe de femmes séropositives placées en détention par la police grecque, testées de force, accusées de crimes, emprisonnées et publiquement exposées à la vindicte populaire lorsque leurs données personnelles et leurs clichés anthropométriques furent publiés dans les médias.

Les jeunes femmes sont présentées comme des prostituées étrangères véhiculant le virus HIV et une véritable chasse aux sorcières est lancée par le gouvernement, les médias et la police. Il s’avère que ces femmes, souvent en situation de détresse, ne sont ni prostituées, ni étrangères.

Le documentaire de Zoé Mavroudi présente des entrevues avec deux des femmes séropositives et leurs mères, ainsi qu’avec des médecins, des avocats, des journalistes, des universitaires et des militants qui ont fait campagne pour leur libération. Le film revient aussi sur cette loi inhumaine et raciste mise en place par Andreas Loverdos (PASOK – PS grec), retirée en mars 2013 et réinstaurée par le ministre de la santé actuel Adonis Georgiadis.

Un débat sera proposé à la fin de la projection avec la réalisatrice (par téléconférence), ainsi qu’un repas à prix libre afin d’aider le combat juridique des accusées.

Samedi 17 mai 2014, 19h
au local de la CNT, 44 rue Burdeau, 69001

 

Soirée organisée par l’Initiative des EtudiantEs et travailleurs/Es grecs/Es de Lyon, https://nouvelleshorslesmurs.wordpress.com/

 

Le documentaire est en accès libre sur le net :
http://ruins-documentary.com/en/
https://www.facebook.com/ruinsdoc, https://twitter.com/Ruins_Doc

 

Affiche Ruins

 

 

 

Read Full Post »

Etant donné que le fascisme ne se limite pas à Aube Dorée mais est également promu par des dirigeants politiques, des entrepreneurs et des éditeurs…

Etant donné que les conditions de la crise qui favorisent le fascisme nous entourent et ne sont pas derrière nous…

Etant donné que toute l’Europe s’enfonce rapidement dans l’obscurité de l’extrême-droite…

L’équipe qui a produit Debtocracy et Catastroika’s entre dans le débat avec un nouveau documentaire

Cette fois nous vous présenterons de brèves histoires inconnues du passé, du présent et du futur du fascisme et de sa relation avec les intérêts économiques de chaque époque. Nous voyagerons de l’Italie de Mussolini à la Grèce pendant l’occupation nazie, la guerre civile et la dictature; et de l’Allemagne de Hitler au fascisme moderne en Grèce et en Europe. Ce nouveau documentaire suivra les traces de Debtocracy et de Catastroika, qui décrivaient les causes de la crise de la dette, l’impact des mesures d’austérité, l’érosion de la démocratie et le bradage des richesses du pays..

Plusieurs médias indépendants, entre autres la radiotélévision nationale ERT, à présent contrôlée par ses employés, nous int déjà offfert leur soutien en tant que sponsors médias. Mais les co-producteurs de cet effort, ce sera toujours vous.

Notre troisième documentaire s’inspire et aspire à motiver les mouvements anti-fascistes en Europe, tout en demeurant une des plus grandes expériences de production indépendante dans le genre du documentaire. Encore une fois, nous refusons catégoriquement tout financement provenant de compagnies privées ou de partis politiques et ce documentaire sera diffusé sous une licence Creative Commons. Dans cet effort nous avons besoin de votre aide. Vous pouvez devenir co-producteurs à travers Paypal ou un virement sur un compte en banque. (détails ici : http://infowarproductions.com/fascisme_sa/)

Read Full Post »

Projection / débat de ‘Entre nos mains’, un documentaire sur les structures horizontales de Thessalonique, suivi d’un repas et d’un live de rebetika.

Entre nos mains, docu­men­taire, 35mn, sous-titré fr

La société grec­que est prise dans la crise finan­cière, économique et poli­ti­que d’un sys­tème domi­nant à la dérive, qui créé chaque jour plus de misère, de pré­ca­rité, d’insé­cu­rité morale.

Les citoyens de nom­breux pays ont été encou­ra­gés depuis des décen­nies à atten­dre de l’Etat, du monde poli­ti­que et du capi­ta­lisme qu’ils leur livrent des moyens de sub­sis­tance tous faits. Ils se retrou­vent donc aujourd’hui désem­pa­rés face à la perte d’un emploi, la dis­pa­ri­tion des pres­ta­tions socia­les ou encore l’écroulement d’un sys­tème de santé. Comment faire pour se nour­rir, se soi­gner, accé­der à un loge­ment, à l’eau, à l’électricité, quand plus rien ne va de soi ? Quand le sys­tème est en échec tel, qu’il ne peut plus four­nir à la popu­la­tion aucune de ces res­sour­ces pri­mai­res ?

Ce docu­men­taire, tourné en mai 2012 à Thessalonique, est le fruit de nom­breu­ses ren­contres avec des indi­vi­dus et des col­lec­tifs qui ont décidé de s’auto-orga­ni­ser. Face à la néces­sité de re-penser l’accès aux moyens de sub­sis­tance, ils explo­rent l’auto-ges­tion et la par­ti­ci­pa­tion par le bas comme moyens d’alter­na­tive à la crise. Ils par­lent de modes d’orga­ni­sa­tion, d’ins­pi­ra­tions poli­ti­ques, de la fonc­tion de l’Etat et des poli­ti­ques dans la crise actuelle. Ils par­lent aussi de mou­ve­ment vers l’auto­no­mie, de ques­tion­ne­ment de la notion de besoin telle qu’elle est pensée par le sys­tème capi­ta­liste…

Nous nous pro­po­sons dans ce film de rendre compte de la parole de ceux et celles qui créent et font vivre ces nou­vel­les formes d’orga­ni­sa­tion, qui don­nent peu à peu à la société grec­que un nou­veau visage.

Soirée co-orga­ni­sée par les réa­li­sa­tri­ces du docu­men­taire et l’Initiative des étudiant/es et tra­vailleurs/es grec/ques de Lyon.

Samedi 22 Mars 2014, 19h30
A l’Atelier des Canulars : 91 rue Montesquieu, Lyon 7 ème
Projection-débat, repas et rebe­tika live
Prix Libre

Read Full Post »

Source: Infowar productions

Etant donné que le fascisme ne se limite pas à Aube Dorée mais est également promu par des dirigeants politiques, des entrepreneurs et des éditeurs…

Etant donné que les conditions de la crise qui favorisent le fascisme nous entourent et ne sont pas derrière nous…

Etant donné que toute l’Europe s’enfonce rapidement dans l’obscurité de l’extrême-droite…

L’équipe qui a produit Debtocracy et Catastroika’s entre dans le débat avec un nouveau documentaire

Les tournages ont commencé en septembre et seront finalisés dans les prochains mois. Cette fois nous vous présenterons de brèves histoires inconnues du passé, du présent et du futur du fascisme et de sa relation avec les intérêts économiques de chaque époque. Nous voyagerons de l’Italie de Mussolini à la Grèce pendant l’occupation nazie, la guerre civile et la dictature; et de l’Allemagne de Hitler au fascisme moderne en Grèce et en Europe. Ce nouveau documentaire suivra les traces de Debtocracy et de Catastroika, qui décrivaient les causes de la crise de la dette, l’impact des mesures d’austérité, l’érosion de la démocratie et le bradage des richesses du pays..

Plusieurs médias indépendants, entre autres la radiotélévision nationale ERT, à présent contrôlée par ses employés, nous int déjà offfert leur soutien en tant que sponsors médias. Mais les co-producteurs de cet effort, ce sera toujours vous.

Notre troisième documentaire s’inspire et aspire à motiver les mouvements anti-fascistes en Europe, tout en demeurant une des plus grandes expériences de production indépendante dans le genre du documentaire. Encore une fois, nous refusons catégoriquement tout financement provenant de compagnies privées ou de partis politiques et ce documentaire sera diffusé sous une licence Creative Commons. Dans cet effort nous avons besoin de votre aide. Vous pouvez devenir co-producteurs à travers Paypal ou un virement sur un compte en banque.

Pour contribuer voir les détails ici.

 

 

Écoutez l’interview du coréalisateur Aris Chatzistefanou sur Radio Canut (de 10’35 à 29’30), lors de son passage à Lyon pour la projection du documentaire Catastroika.

 

Read Full Post »

En mars dernier, dans l’article ‘Où en est-on en Grèce ? Partie C : Répression et adoption de l’agenda de l’extrême droite’ nous avons écrit:

Il devient clair pour nous que les politiques d’austérité des gouvernements grecs et de la Troïka se mêlent avec les idées et les pratiques de l’extrême droite dans le but d’imposer des mesures impopulaires. C’est à ce point que le néolibéralisme se croise ainsi avec l’extrême droite  et ensemble ils forment un nouveau chapitre de gouvernance autoritaire et de terrorisation de la population.

Source de l’article qui suit: Okeanews

Le documentaire RUINES raconte une chasse aux sorcières des temps modernes contre des femmes séropositives en Grèce

Ce film raconte l’histoire de plus de 30 femmes qui ont été per­sé­cu­tées et pré­sen­tées comme des «pros­ti­tuées infec­tées par le VIH», dans une cam­pagne orches­trée poli­ti­que­ment dans la pers­pec­tive des élec­tions de mai 2012 en Grèce.

"Ruines : chronique d'une chasse aux sorcières séropositives" Un film réalisé par Zoé Mavroudi

(suite…)

Read Full Post »

http://lagryffe.net/Ne-vivons-plus-comme-des-esclaves.html

Mercredi 2 octobre 2013 à 19 heures à la librairie La Gryffe, 5 rue Sébastien Gryphe

Résistances et alternatives en Grèce sous la botte du FMI et de l’EU.
Film et débat avec Y. Youlountas et des camarades grecs.

Coorganisé par la librairie la Gryffe et la Fédération Anarchiste.

Read Full Post »

Read Full Post »

Documentaire de 80 minutes coréalisé par Emmanuel Borgetto, Laurent Lhermite, Alice Tabart et Christian Vialaret.

Lyon / 18 mai / Librairie La Gryffe / 15h

Lyon / 18 mai / Boulangerie du prado/ 20h

Plus d’info et prochaines projections en France: http://dedale.cine2000.org/

// Synopsis //

Le dédale économique représenté par la crise qui frappe le monde depuis quelques années pourrait bien aboutir à une remise en question profonde de nos systèmes politiques.

Partant d’une immersion, dans le courant de l’année 2012, dans la population athénienne malmenée par les mesures d’austérité et agressée par un Etat de plus en plus policier, ce documentaire ne se contente pas de montrer la souffrance à l’oeuvre si près de nous.
Il prend le temps au contraire d’écouter les pulsions de reconstruction, d’observer la cicatrisation en cours d’un lien social mis à mal par des années d’individualisme et l’élaboration d’actions ou de pensées qui pourraient permettre non seulement la sortie de crise mais également la gestion de l’après crise.

A la fois au contact du peuple, dans l’urgence des luttes personnelles et collectives, et inscrit dans des réflexions issues d’analystes travaillant depuis des années sur les problématiques grecques, Dédale déroule un fil allant du quotidien des victimes de la crise vers l’élaboration d’une organisation sociale réellement démocratique.

Car, réaction au traumatisme actuel, la démocratie pourrait bien renaître à l’endroit même où elle avait commencé, il y a 2600 ans.

 

Read Full Post »

Le vendredi 22 mars été prévue une projection – débat du documentaire Catastroika à l’Université Lyon 2 en présence du réalisateur Aris Chatzistefanou.

La soirée a commencé avec une présentation de la situation sociale en Grèce, préparée par l’Initiative des étudiant/es et travailleurs/es grec/ques de Lyon.
Aris Chatzistefanou a ensuite pris la parole pour introduire son documentaire.

La projection de Catastroika a été suivie par un débat intéressant sur les privatisations en Grèce et en France (le cas de la gestion de l’eau de Lyon a notamment été évoqué), ainsi que les ripostes sociales face à la crise économique et au système dominant.

Pour ceux et celles qui n’ont pas pu venir les deux documentaires de Aris Chatzistefanou sont librement accessibles ici: Catastroika , Debtocracy.

Le réalisateur a aussi donné une interview à Canut Info, disponible ici (de 10’35 à 29’30).

La caisse de soutien a été abondamment remplie par le public (environ une centaine de personnes) pour nous aider à payer les frais de déplacement du réalisateur. L’Initiative a  décidé de donner l’excédant à Aris Chatzistefanou pour l’aider à financer son nouveau documentaire qui traitera le sujet du fascisme et de son soutien par certains intérêts financiers.

 

Photo

Read Full Post »

Projection-débat (VOstFR) en présence du co-réalisateur Aris Chatzistefanou

sur Lyon le vendredi 22 mars, 18h à l’université Lyon 2 (Berges du Rhône)

Le film documentaire CATASTROÏKA (par les créateurs de Debtocracy) cherche les conséquences de la liquidation totale de la Grèce. En revisitant des privatisations dans plusieurs pays développés au cours des 20 dernières années, CATASTROÏKA essaie de prévoir ce qui va se passer si ce même modèle de privatisation des biens publics s’applique à un pays sous surveillance économique.

CATASTROÏKA balaye des exemples de privatisations dans les domaines de l’eau, de l’énergie, des transports: Russie post-soviétique, Allemagne de l’Est lors de la réunification, Grande-Bretagne sous Thatcher, les Etats-Unis et le scandale Enron, la distribution de l’eau à Paris sous Chirac… cette « méthode » conduit à l’explosion du chômage et/ou à une baisse de la qualité des services proposés.

CATASTROÏKA fait retentir la sonnette d’alarme par le manque de volonté politique en Grèce, un état qui accuse ses propres fonctionnaires de tous les déboires financiers du pays. Les services publics sont volontairement laissés à l’abandon par un État qui ensuite vend ses entreprises à un prix sous-évalué. Le film interviewe les philosophes Slavoj Zizek et Naomi Klein, le réalisateur Ken Loach, le Center for Economic and Policy Research de Washington, et bien d’autres. C’est un film co-produit par le public, et qui peut être visionné librement sur Internet.

Il semblerait que la crise financière nuise gravement à la démocratie, et peut-être que la Grèce serve de cobaye pour le reste de l’Europe. Quand nous connaîtrons le bilan de cette liquidation qui nous est passé comme « la croissance », que ferons-nous ? Quelle croissance attendre quand des secteurs stratégiques de l’économie appartiendront à des entités privées ? Que répondre à ces arguments de croissance et de nouveaux emplois que prêchent les gouvernements ?

Aris Chatzistefanou, le co-réalisateur du film, sera présent afin de participer à un débat sur les effets économiques et sociaux de cette crise qui nous concerne tous.

Tournée CATASTROÏKA [organisée par les Initiatives des étudiant/es et travailleurs/es grec/ques de Lyon, de Paris et de Grenoble, les CAC de Strasbourg et de Toulouse et le Collectif « Solidarité France-Grèce pour la Santé »]:

Lyon : Vendredi 22/03 à 18h, Université Lyon 2, campus Berges du Rhône, 4 bis rue de l’Université

(Entrée libre. Une collecte de soutien pour payer les frais de déplacement du réalisateur sera organisée.)

19/03: Strasbourg – 20h30, Maison des associations, 1a Place des Orphelins

20/03: Toulouse – 20h15, Cinéma Utopia, Impasse du château, 31170 Tournefeuille

21/03: Grenoble – 20h15, Cinéma Le Club – 9 Bis Rue du Phalanstère

22/03: Lyon – 18h, Université Lyon 2, campus Berges du Rhône, 4 bis rue de l’Université

23/03: Paris – 18h00, Espace Maurice Nilès, 11, rue du 8 Mai 1945, Bobigny (+Solidarité avec les dispensaires sociaux)

Affiche Lyon petiteAffiche Globale petite

Read Full Post »

Source: ecre.org

Filmed in Athens between October 2011 and February 2012, in the midst of social, political and economic turmoil, the documentary raises the voices of those who have fled Afghanistan, Somalia or Sudan hoping to find refuge in Europe. After months or even years on the road, they arrive in Greece, a country whose population is facing the full brunt of the economic crisis and where the asylum and reception systems are completely dysfunctional. Most people see no option but to take to the road again in the hope of reaching a country that can receive them and consider their claim for asylum. But, once they have entered Greece, it is extremely difficult if not impossible to leave the country given the European policies that legally bind them to Greece.

This documentary is the fruit of the cooperation between ECRE, the Greek Forum of Refugees and the film maker Matthias Wiessler, and supported by the European Programme for Integration and Migration (EPIM).

How much further? premiered simultaneously in Brussels and Athens on World Refugee Day 2012 (20 June)

Contact
Ana López Fontal

Senior Press & Public Information Officer
afontal@ecre.org
+32 2 212 08 12

 

Read Full Post »

ROAR presents: ‘Utopia on the Horizon’

Source : roarmag.org

(suite…)

Read Full Post »

Projection du film Grèce : les brai­ses de la révolte (52 min, 2010), en pré­sence du réa­li­sa­teur Cyril Lafon, dans le cadre du Vidéo Club de Defkalion.

Jeudi 02 fevrier 2012 à 20h à la Belle Equipe

32 rue des Tables Claudiennes, Lyon 1er

Giorgos a par­ti­cipé aux émeutes de Décembre 2008 qui ont embrasé la Grèce, à la suite du meur­tre d’Alexis Grigoropoulos, 16 ans. Chaque jour, Giorgos traîne à Exarchia, le quar­tier intel­lec­tuel et liber­taire d’Athènes où s’est déroulé le drame. Quelques mois après les événements, il évoque ses rêves et désillu­sions.

(suite…)

Read Full Post »