Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Débat’

http://lagryffe.net/Ne-vivons-plus-comme-des-esclaves.html

Mercredi 2 octobre 2013 à 19 heures à la librairie La Gryffe, 5 rue Sébastien Gryphe

Résistances et alternatives en Grèce sous la botte du FMI et de l’EU.
Film et débat avec Y. Youlountas et des camarades grecs.

Coorganisé par la librairie la Gryffe et la Fédération Anarchiste.

Publicités

Read Full Post »

Vendredi 20 septembre à 20h30

Projection du documentaire Catastroika.
MJC de Sainte foy lès Lyon – 112 avenue Maréchal Foch.

Read Full Post »

Projection-débat (VOstFR) du film documentaire CATASTROÏKA (par les créateurs de Debtocracy) en présence du co-réalisateur Aris Chatzistefanou sur Lyon le vendredi 22 mars, 18h à l’université Lyon 2 (Berges du Rhône).

La soirée se déroulera à l’amphi Jean Baptiste Say, dans le bâtiment D (faculté d’économie), accès depuis 4 bis rue de l’Université (à 18h).
Entrée libre. Une collecte de soutien pour payer les frais de déplacement du réalisateur sera organisée.

On commencera en faisant le point sur les conditions sociales en Grèce (une intervention préparée par l’Initiative des étudiant/es et travailleurs/es grec/ques de Lyon) en se focalisant notamment sur la détérioration des droits civils et le droit du travail, la montée de la répression et du fascisme, ainsi que les résistances qui se mettent en place.

On procédera ensuite avec la projection du documentaire Catastroika (à 18h30, durée 87 mins) qui sera suivie d’un débat entre le public et le réalisateur, Aris Chatzistefanou. On aura ainsi la chance de parler des conséquences des mesures d’austérité sur la société grecque, le plan de privatisations en voie d’application, le rôle de la France (entreprises publiques et privées) et quelles alternatives peut-on proposer à tout cela en France et en Grèce.

Afisa Lyon teliki petite

Le film docu­men­taire CATASTROÏKA (par les créa­teurs de Debtocracy) cher­che les consé­quen­ces de la liqui­da­tion totale de la Grèce. En revi­si­tant des pri­va­ti­sa­tions dans plu­sieurs pays déve­lop­pés au cours des 20 der­niè­res années, CATASTROÏKA essaie de pré­voir ce qui va se passer si ce même modèle de pri­va­ti­sa­tion des biens publics s’appli­que à un pays sous sur­veillance économique.

CATASTROÏKA balaye des exem­ples de pri­va­ti­sa­tions dans les domai­nes de l’eau, de l’énergie, des trans­ports : Russie post-sovié­ti­que, Allemagne de l’Est lors de la réu­ni­fi­ca­tion, Grande-Bretagne sous Thatcher, les Etats-Unis et le scan­dale Enron, la dis­tri­bu­tion de l’eau à Paris sous Chirac… cette « méthode » conduit à l’explo­sion du chô­mage et/ou à une baisse de la qua­lité des ser­vi­ces pro­po­sés.

CATASTROÏKA fait reten­tir la son­nette d’alarme par le manque de volonté poli­ti­que en Grèce, un état qui accuse ses pro­pres fonc­tion­nai­res de tous les déboi­res finan­ciers du pays. Les ser­vi­ces publics sont volon­tai­re­ment lais­sés à l’aban­don par un État qui ensuite vend ses entre­pri­ses à un prix sous-évalué. Le film inter­viewe les phi­lo­so­phes Slavoj Zizek et Naomi Klein, le réa­li­sa­teur Ken Loach, le Center for Economic and Policy Research de Washington, et bien d’autres. C’est un film co-pro­duit par le public, et qui peut être visionné libre­ment sur Internet.

Il sem­ble­rait que la crise finan­cière nuise gra­ve­ment à la démo­cra­tie, et peut-être que la Grèce serve de cobaye pour le reste de l’Europe. Quand nous connaî­trons le bilan de cette liqui­da­tion qui nous est passé comme « la crois­sance », que ferons-nous ? Quelle crois­sance atten­dre quand des sec­teurs stra­té­gi­ques de l’économie appar­tien­dront à des enti­tés pri­vées ? Que répon­dre à ces argu­ments de crois­sance et de nou­veaux emplois que prê­chent les gou­ver­ne­ments ?

Aris Chatzistefanou, le co-réa­li­sa­teur du film, sera pré­sent afin de par­ti­ci­per à un débat sur les effets économiques et sociaux de cette crise qui nous concerne tous.

Tournée CATASTROÏKA, orga­ni­sée par les Initiatives des étudiant/es et tra­vailleurs/es grec/ques de Lyon, de Paris et de Grenoble et les CAC de Strasbourg et de Toulouse :

Lyon : Vendredi 22/03 à 18h, Université Lyon 2, campus Berges du Rhône, 4 bis rue de l’Université
(Entrée libre. Une col­lecte de sou­tien pour payer les frais de dépla­ce­ment du réa­li­sa­teur sera orga­ni­sée.)

19/03 : Strasbourg – 20h30, Maison des asso­cia­tions, 1a Place des Orphelins
20/03 : Toulouse – 20h15, Cinéma Utopia, Impasse du châ­teau, 31170 Tournefeuille
21/03 : Grenoble – 20h00, Cinéma Le Club – 9 Bis Rue du Phalanstère
23/03 : Paris, Espace Maurice Nilès, 11, rue du 8 Mai 1945, Bobigny

Read Full Post »

Théâtre Nanterre-Amandiers

Du 19 janvier au 9 février 2013

Planétarium
Tous les jours à 20h30 sauf le dimanche à 16h et le jeudi à 19h30 – Relâche le lundi
Durée : 1h15

 

Création collective librement inspirée des œuvres de Dimitris Dimitriadis Léthé et Nous et les Grecs

Texte français de Léthé Dominique Grandmont

Mise en scène Dimitris Daskas et Pierre-Marie Poirier

(suite…)

Read Full Post »

Soirée – débat – buffet

Source : gregrecs.wordpress.com

“Montée du néofascisme aux temps de la crise: le cas de la Grèce,” soirée-débat-buffet organisé par Gregrεcs, initiative de Grec(que)s de Grenoble. Maison des Associations, mardi 22 janvier, 20h30, entrée libre.

strangeloveBW

Bon début aux camarades à Grenoble!

Read Full Post »

Les 15 premiers jours de mai, trois militants de l’ESE, syndicat anarcho-syndicaliste grec, participeront à des débats dans différentes villes de France répondant à l’invitation de la CNT-F.

local/cache-vignettes/L354xH500/CNT_GRECE_rvb_dif_web_copie-eac39.jpg

Source: cnt-f.org

Read Full Post »

Tout a commencé après l’initiative de l’écrivain grec Yiannis MAKRIDAKIS* (1) qui a adressé à ses concitoyens européens deux lettres ouvertes, les informant de la situation politique désastreuse en Grèce et en Europe, qui selon lui « est sur le point de la dictature. »

Un groupe de Grecs volontaires vivant en Grèce ainsi qu’à à l’étranger, comme Stathia ZOUGANELI, Despoina TSAFITSA, Costa DARAS (et d’autres qui souhaitent garder leur anonymat), et surtout grâce à la coordination de Crystalia PATOULI qui est journaliste (2), a réussi de communiquer dans une échelle Européenne ces deux lettres intitulées: « L’Europe au bord de la dictature » (3) et « La Grèce, première victime d’une colonisation européenne »(4).
Les lettres ont été publiées en particulier en France (par exemple Le Cercle Les Echos, Marianne 2, etc) dans des médias imprimés et en ligne, en prouvant que -contrairement au reste de l’Europe- (du moins jusqu’à présent) en France existe encore une culture politique de haut niveau. Ceci est aussi prouvé à travers des messages de soutien, des articles et des re-publications, telles que celle du Mouvement de Nantes « Par solidarité, je suis Grec aussi » (5) ainsi que à travers des propositions de coopération. En revanche en Grèce ces lettres ont été initialement publiées sur www.tvxs.gr (6), et puis ont été réapparues sur de nombreux blogs et sites Internet et dans des journaux de bonne réputation (7).

Read Full Post »

Older Posts »