Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘CRS’

Sur la vidéo au dessous, on présent une chanson (sous-titré) par le group Yperastikoi (Interurbains) qu’il s »appelle « Riot police entered the village » et il s’agit de  la lutte des hâbitants contre l’exploitation d’or à Chalchidique.

Article rélatif : https://nouvelleshorslesmurs.wordpress.com/2013/04/21/ierissos-ierissos/

 

Read Full Post »

source : http://fr.contrainfo.espiv.net/2012/12/29/athenes-descente-de-flics-et-perquisition-a-luniversite-deconomie-asoee-le-28-12-2012/

Après la descente à Villa Amalias le 20 décembre l’État décide de frapper un autre “repaire d’illégalité”, c’est à dire le studio et l’antenne de la station libre 98 FM, hébergée à l’École d’Économie d’Athènes.

98fm-stays

Toute la scène est une reprise, ou pour être plus précis, la suite, d’une mauvaise série télé sur l’invasion du squat Villa Amalias une semaine avant.  Pareil, un coup de fil anonyme précède l’invasion mais cette fois-ci il s’agit de commerce illégal ! Et ce coup de fil d’importance nationale a été tout de suite transféré à la justice qui parait étonnée d’une telle activité en plein centre ville…! C’est pourquoi des CRS et d’autres troupes ont été sollicitées pour combattre ceux qui ont condamné la Grèce à une récession économique sans fin : les vendeurs à la sauvette et les réfugiés africains qui vendent des CDs copiés et des statuettes en bois ! Mais il s’agit déjà d’images quotidiennes, les cannibales de CRS qui chassent avec leurs matraques et leurs motos les vendeurs qui entrent dans la cour de l’université pour se sauver. (suite…)

Read Full Post »

 Par Paroles d’Athènes

Dimanche 25 mars était le jour de la fête nationale grecque commemorant le soulevement des Grecs contre la domination turque en 1821. Pendant la dernière fête nationale du 28 Octobre pour la seconde guerre mondiale, plusieurs gens dans plusieurs villes du pays sont allés assister a la parade et ont manifesté contre l’état de mémorandum. À Thessalonique, au nord de Grèce, beaucoup du monde a derangé la parade en manifestant et en insultant le Président Karolos Papoulias de « traître ».

En prevision de ces incidents, avant la fête nationale du 25 mars,  le parlement grec avait débattu des moyens necessaires pour éviter des événements similaires, et cela pendant plusieurs jours. Enfin, ce jour-là les mesures de sécurité dans toutes les grandes villes étaient énormes. En Athènes 7.000 policiers et policiers de BAC étaient sur le qui-vive dans le centre-ville, autour la place de Syntagma où la parade a eu lieu. Selon la déclaration du sous-secrétaire du ministère de la Sécurité Civile, il y avait des tireurs embusqués. De plus, il y avait des centaines de grillages pour protéger l’estrade des notabilités. Mais le plus notable est que l’accès dans le lieu de la parade était si sévère que seulement certains journalistes des médias autorisés pouvaient y passer et les contrôles dans le centre-ville étaient frequents. A Athènes la police a, egalement effectué 25 arrestations préventives concernant des personnes connues pour leur activisme.

(suite…)

Read Full Post »