Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘arrestation’

Malgré les promesses stériles du gouvernement grec d’une éventuelle sortie de la crise afin de justifier les nouvelles mesures d’austérité qui ont été mises en place pendant  l’été, la rentrée  équivaut pour les grec/que/s à une cinquième année de rupture de la toile sociale, de diminution des services publiques et de dégradation systématique de la qualité de leur vie.

Ce sentiment de mécontentement général a été exprimé depuis septembre par des manifestations, des grèves et diverses formes de lutte politique. La lutte des enseignant/e/s, notamment, qui a mobilisé une partie de la société et qui, avec le soutien des étudiant/e/s, a abouti à la fermeture de plusieurs facultés (dont certaines sont toujours fermées actuellement).

(suite…)

Read Full Post »

Τraduction: Christine Cooreman

*Nous signons – diffusons et manifestons en faveur du citoyen Petros Kapetanopoulos, pour la démocratie, pour la justice et contre toutes les formes de fascisme, quelque soit le masque sous lequel il se cache !


La nouvelle:

Le 21 juillet, Petros Kapetanopoulos a entendu des cris dans son quartier, à Kolonos (Athènes). Il venait de mettre son jeune fils au lit et dit a son épouse qu’il allait sortir voir ce qui se passait. Alors qu’il venait de sortir, il a vu que cinq officiers de la brigade DIAS avait arrêté un immigré. Un des officiers avait le pied sur le ventre de l’homme arête. “Pourquoi faites-vous ça? Vous l’avez arrêté, pas besoin d’être violents !”, leur dit  Petros Kapetanopoulos. Ils expliquèrent à Petros qu’ils n’étaient pas en train de piétiner l’homme et firent à nouveau une démonstration de force en frappant l’homme “C’est ça, piétiner l’homme”, lui dirent-ils.  Petros répéta que ce qu’ils faisaient c’était torturer un homme déjà arrêté.  Quel en fut le résultat ? Petros fut, lui aussi, arrêté ! (suite…)

Read Full Post »

Source : Libération

Le jeune homme avait relayé une page Facebook montrant une caricature de moine orthodoxe. Le droit grec punit le blasphème de deux ans de prison.

Un homme de 27 ans a été arrêté en Grèce pour avoir hébergé une page Facebook tournant en dérision un moine orthodoxe ayant vécu au siècle dernier et objet d’une large vénération dans le pays, a annoncé lundi la police.

L’homme a été arrêté sur l’île d’Evia après que l’unité chargée de la lutte contre la cybercriminalité eut reçu des «milliers de plaintes en ligne (…) en provenance de différents pays à travers le monde».

La page Facebook ridiculisant le moine Paisios était consacrée au «starets («ancien», terme désignant un guide spirituel dans la tradition orthodoxe) Pastitsios», une allusion au pastitsio, une plat grec populaire à base de pâtes et de boeuf. La page Facebook, qui a été retirée de la Toile et n’était pas accessible lundi, montrait un moine avec le visage recouvert de ce mets. (suite…)

Read Full Post »

Mercredi dernier, le lendemain de la grève générale du 17 Janvier, d’étranges et vastes contrôles de police ont eu lieu dans les quartiers d’Athènes Kypseli et Exarcheia. Les policiers ont contrôlé 209 personnes, 22 véhicules et 15 magasins, 93 personnes sont alléguées et 18 personnes sont arrêtées. Ces arrestations sont faites pour violations des règles des lois sur les drogues, la mendicité, la prostitution et les jeux illégaux. De plus, 25 immigrés, qui n’avaient pas de papiers, sont transportés  au Service des Étrangers. C’est remarquable que parmi les personnes, qui sont alléguées, étaient aussi deux volontaires qui offraient de la nourriture aux sans-abris.

(suite…)

Read Full Post »

Vue de l'intérieur du bâtiment de la radio "Flash"

Le 10 janvier 2012, un groupe de 25 solidaires de l’affaire de « Lutte Révolutionnaire » ont réalisé une intervention à la radio « Flash » et ont demandé d’émettre un CD d’une durée d’une heure et demie, qui contenait des lettres écrites par les inculpés dans cette affaire.

(suite…)

Read Full Post »