Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Immigrés’ Category

Nikos Romanos est un anarchiste âgé de 21 ans. Son nom a été rendu public lorsque, dans la nuit du 6 décembre 2008, son ami Alexandros Gregoropoulos est mort dans ses bras sous les balles d’un policier. Il a été incarcéré pour sa participation au double braquage de Velventos à Kozani en 2013. Pendant leur garde à vue, lui et ses autres 3 complices ont subis des violences policières d’une extrême cruauté.

nikos-romanos

4 décembre 2014 : Nikos Romanos est en grève de la faim depuis le 10 novembre dernier pour l’obtention des sorties d’études. Etant en prison, il a passé le concours d’entrée à l’université, mais les autorités lui refusent obstinément les permissions de sorties que le droit prévoit pour les prisonniers-étudiants. Hospitalisé depuis plusieurs jours, le seuil critique pour l’arrivée des dommages irréparables semble franchi, le risque de mort est imminent. (suite…)

Read Full Post »

Le collectif d’organisation des « Putains de rencontres » et l’Initiative des étudiant/es et travailleurs/es grec/ques de Lyon vous invitent à la projection de Ruins (vostfr, 53 :30), un documentaire de Zoe Mavroudi, qui retrace des événements survenus en Grèce en 2012.

Des rafles policières ciblant des femmes migrantes prostituées aboutissent  à l’arrestation de plusieurs femmes. Soumises à des tests VIH, dont les résultats seront dévoilés publiquement, elles sont arrêtées et accusées d’avoir eu des relations sexuelles sans préservatif. La presse et le gouvernement rivalisent à les désigner comme boucs émissaires d’une société en pleine crise économique et politique. Il s’avère au final que la plupart des femmes accusées ne sont ni travailleuses du sexe, ni migrantes, et que rien ne permet de prouver qu’elles aient transmis le VIH à quiconque.

Nous avons souhaité vous proposer cette soirée dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre le sida car le film invite principalement à une réflexion autour de la pénalisation de la transmission du VIH. Mais il soulève d’autres problématiques qui nous tiennent à cœur : stigmatisation des travailleuses du sexe, des migrantEs et des usagerEs de drogues, racisme et politiques migratoires, politiques urbaines visant à nettoyer les villes par l’éviction de populations indésirables, pénalisation de la prostitution… Autant de thèmes qui traversent nos sociétés, autant d’enjeux à l’agenda politique de nos gouvernements… et qui pourraient aboutir aux mêmes situations, ici et maintenant.

 

Pour en savoir plus :

Mercredi 3 décembre 2014 à 19h à Cabiria

5 quai André Lassagne – Lyon 1°, Métro A (Hôtel de ville)

  • 19h : accueil, buffet
  • 20h : projection
  • 21h : discussion skype avec la réalisatrice

 

Initiative des étudiant/es et travailleurs/es grec/ques de Lyon : https://nouvelleshorslesmurs.wordpress.com/

« Putains de rencontres », les rencontres nationales des travailleuses du sexe, à Lyon en 2015 : http://putainsderencontres.wordpress.com/

Cabiria, action de santé communautaire : http://www.cabiria.asso.fr/

Le STRASS, syndicat du travail sexuel : http://www.strass-syndicat.org/

 

1

Read Full Post »

Source : http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/09/28/grece-le-dirigeant-du-parti-neonazi-aube-doree-a-ete-arrete_3486391_3214.html
Nikolaos Michaloliakos, chef d'Aube dorée, parti d'extrême droite grec, lors d'une conférence de presse, le 6 mai 2012.

Les autorités grecques ont frappé un grand coup, samedi 28 septembre, contre le parti néonazi Aube dorée en arrêtant son chef historique et plusieurs députés, dix jours après le meurtre d’un musicien antifasciste par un membre de ce parti. Un vaste coup de filet qui survient alors que la Grèce en crise poursuit ses négociations avec ses créditeurs et s’apprête à prendre la présidence tournante de l’Union européenne. (suite…)

Read Full Post »

Source : https://www.okeanews.fr/20130811-grece-revolte-des-detenus-du-camp-de-concentration-damygdaleza#axzz2bn0bRIAe

(dernière mise à jour le 11/08/2013 – 10:32)

Amygdaleza

 

« On nomme camp de concentration un lieu fermé de grande taille créé pour regrouper et pour détenir une population considérée comme ennemie, généralement dans de très mauvaises conditions. Cette population peut se composer des opposants politiques, des résidents d’un pays ennemi, de groupes ethniques ou religieux spécifiques, des civils d’une zone critique de combats, ou d’autres groupes humains, souvent pendant une guerre. Les personnes sont détenues en raison de critères généraux, sans procédure juridique, et non en vertu d’un jugement individuel. » (suite…)

Read Full Post »

Source : http://www.x-pressed.org/?xpd_article=boycott-the-strawberries-of-manolada-greece

 

BOYCOTTEZ les fraises de Manolada Grèce

Des centaines de travailleurs immigrés, pour la plupart originaires du Bangladesh, qui travaillent dans des conditions d’esclavage moderne dans les champs de fraises à Manolada, en Grèce, ont exigé hier à être payés pour les 6 derniers mois de travail. (suite…)

Read Full Post »

Par Libres Assiégés d’Athènes

L’agenda d’extrême-droite a prédominé depuis le commencement de la crise.

D’ abord les gouvernants ont mis en place le ciblage des immigrés avec des déclarations comme ‘bombe hygiénique’ et des pratiques comme le mur d’Evros, les centres de détention, l’opération Xenios Zeus et les constantes violences policières impunies dans les rues et dans les stations de police.  Ils ont continué avec la publication des photos et la mise au pilori des séropositives narcodépendantes et des manifestants arrêtés pendant les démonstrations contre les politiques épuisantes et totalitaires. Et ils ont fini par des tortures  et la violation  de tout droit de l homme par les forces de police. (suite…)

Read Full Post »

Source: ecre.org

Filmed in Athens between October 2011 and February 2012, in the midst of social, political and economic turmoil, the documentary raises the voices of those who have fled Afghanistan, Somalia or Sudan hoping to find refuge in Europe. After months or even years on the road, they arrive in Greece, a country whose population is facing the full brunt of the economic crisis and where the asylum and reception systems are completely dysfunctional. Most people see no option but to take to the road again in the hope of reaching a country that can receive them and consider their claim for asylum. But, once they have entered Greece, it is extremely difficult if not impossible to leave the country given the European policies that legally bind them to Greece.

This documentary is the fruit of the cooperation between ECRE, the Greek Forum of Refugees and the film maker Matthias Wiessler, and supported by the European Programme for Integration and Migration (EPIM).

How much further? premiered simultaneously in Brussels and Athens on World Refugee Day 2012 (20 June)

Contact
Ana López Fontal

Senior Press & Public Information Officer
afontal@ecre.org
+32 2 212 08 12

 

Read Full Post »

Texte paru sur le site de l’Assemblée d’immigrés et solidaires d’ASOEE

Quand les flics et les fascistes assassinent…

Le  1/2/2013, vers 21h00, nous sommes prévenus de la mort d’un immigré trouvé mort sur les rails de métro  à  Thiseio. Les médias appellent cela un suicide. Depuis les hauts-parleurs des stations il est annoncé :  “le métro finira son trajet  à la station d’Omonoia  à cause d’un obstacle sur les voies”. Des immigrés et solidaires commencent  à se rassembler  à la station. Peu de temps après, les MAT arrivent, attaquent le rassemblement en utilisant du gaz lacrymogène et la dispersent. Ils continuent en pourchassant et interpellant des gens aux alentours, certaines se transformant en arrestations, quels sont les noms et le nombre, nous ne l’avons toujours pas trouvé. Selon un témoin qui  était avec  Babacar Ndiaye, ils vendaient leurs marchandises  à  Thiseio   quand ils ont vu la police municipale s’approcher d’eux. L’un d’entre eux a  été poursuivis vers  Monastiraki   et  Babacar   a  été poursuivis par 2 flics vers la station. Alors qu’ils tentaient de s’échapper, il a  été acculé sur un pont au-dessus des voies et pendant un conflit où les flics ont tenté de voler ses marchandises, il est tombé de 6-7 mêtres de haut sur les voies. L’immigré qui  était avec lui a  été attrapé peu de temps après et dépouillé de ses marchandises. Ensuite, quand il est retourné  à  Thisio,  à la recherche de  Babacar, il l’a trouvé mort sur les rails, les flics nulle part où  être vu et ses marchandises manquantes. Après cela, il est allé au commissariat pour témoigner, déclarant qu’il se souvenait des deux flics qui poursuivait  Babakar  et qu’il pouvait les identifier. Sans aucune surprise, au quartier général de la police, où tous les flics de cette unité  étaient sensés faire leur rapport, les deux impliqués ne le firent jamais.

(suite…)

Read Full Post »

L’appel ici :Declaration 19/01/2013 Athenes Ville Antifasciste.

athens_antifasistiki_poli-new

La vidéo qui appelle à cette journée de mobilisation:

Read Full Post »

Source: initiativegrecqueaparis.wordpress.com

Screen-Shot-2013-01-18-at-12.01.35-PM-150x150

La nuit de mercredi à jeudi, dans le quartier d’Athènes Pétralona, Sahtzat Loukman, immigré pakistanais de 27 ans, a été assassiné de sang-froid, poignardé à mort par deux grecs de 24 et 29 ans.

Les individus circulaient en moto et l‘ont agressé par-derrière sous prétexte qu’il les gênait sur leur route…

Arrêtés par la police grâce au témoignage d’un chauffeur de taxi, ils sont passés aux aveux. Chez l’inculpé principal, la police a découvert une collection d’armes blanches, des matraques, ainsi que du matériel de propagande appartenant à l’Aube Dorée.

Sahtzat Loukman vivait en Grèce pendant six ans et travaillait en toute légalité en tant que transporteur d’oranges sur les marchés. Chaque matin, il partait en vélo de chez lui vers 2.30 pour se rendre à son lieu de travail à 4.00. Il envoyait régulièrement ses faibles revenus à sa fratrie de huit frères et sœurs au Pakistan pour assurer le mariage de ses sœurs.

Selon Javent Aslam, représentant de la communauté pakistanaise d’Athènes, lors de deux dernières années, sur les 800 agressions racistes enregistrées contre des Pakistanais, il y a eu cinq morts.

Il est à noter aussi que c’est la première fois que la police grecque est en état de lier directement, preuves à l’appui, l’assassinat d’une personne issue d’immigration à l’activité d’un membre d’Aude Dorée. Affaire, donc, à suivre…

Read Full Post »

Τraduction: Christine Cooreman

*Nous signons – diffusons et manifestons en faveur du citoyen Petros Kapetanopoulos, pour la démocratie, pour la justice et contre toutes les formes de fascisme, quelque soit le masque sous lequel il se cache !


La nouvelle:

Le 21 juillet, Petros Kapetanopoulos a entendu des cris dans son quartier, à Kolonos (Athènes). Il venait de mettre son jeune fils au lit et dit a son épouse qu’il allait sortir voir ce qui se passait. Alors qu’il venait de sortir, il a vu que cinq officiers de la brigade DIAS avait arrêté un immigré. Un des officiers avait le pied sur le ventre de l’homme arête. “Pourquoi faites-vous ça? Vous l’avez arrêté, pas besoin d’être violents !”, leur dit  Petros Kapetanopoulos. Ils expliquèrent à Petros qu’ils n’étaient pas en train de piétiner l’homme et firent à nouveau une démonstration de force en frappant l’homme “C’est ça, piétiner l’homme”, lui dirent-ils.  Petros répéta que ce qu’ils faisaient c’était torturer un homme déjà arrêté.  Quel en fut le résultat ? Petros fut, lui aussi, arrêté ! (suite…)

Read Full Post »

source : http://fr.contrainfo.espiv.net/2012/12/29/athenes-descente-de-flics-et-perquisition-a-luniversite-deconomie-asoee-le-28-12-2012/

Après la descente à Villa Amalias le 20 décembre l’État décide de frapper un autre “repaire d’illégalité”, c’est à dire le studio et l’antenne de la station libre 98 FM, hébergée à l’École d’Économie d’Athènes.

98fm-stays

Toute la scène est une reprise, ou pour être plus précis, la suite, d’une mauvaise série télé sur l’invasion du squat Villa Amalias une semaine avant.  Pareil, un coup de fil anonyme précède l’invasion mais cette fois-ci il s’agit de commerce illégal ! Et ce coup de fil d’importance nationale a été tout de suite transféré à la justice qui parait étonnée d’une telle activité en plein centre ville…! C’est pourquoi des CRS et d’autres troupes ont été sollicitées pour combattre ceux qui ont condamné la Grèce à une récession économique sans fin : les vendeurs à la sauvette et les réfugiés africains qui vendent des CDs copiés et des statuettes en bois ! Mais il s’agit déjà d’images quotidiennes, les cannibales de CRS qui chassent avec leurs matraques et leurs motos les vendeurs qui entrent dans la cour de l’université pour se sauver. (suite…)

Read Full Post »

Le soir vendredi 15 novembre 2012, la 5eme manifestation à moto anti-fasciste a eu lieu dans les quartiers du centre-ville d’Athènes.  Plus de 300 motos y ont participé commençants du quartier Exarcheia. C’était une réponse forte à l’attaque policière contre la pareille du 30 septembre qui a résulté l’arrestation et les tortures des 15 manifestants.

Sur la vidéo, le départ de la manif :

Read Full Post »

Par Libres Assiégés d’Athènes

Hélas une pièce de théâtre (‘Corpus Christi’ de Terrence MacNally) dans la capitale grecque s’arrête à cause de la pression agressive des fascistes du parti Aube Dorée dans l’indifférence. C’est un exemple paradigmatique de la dénégation de l’Etat à protéger les artistes et les spectateurs contre les attaques et les menaces terrifiantes des fascistes.

C’est scandaleux et surtout extrêmement inquiétant de s’apercevoir que les institutions et les autorités grecques, la police et la Justice comprises, n’ont pas pu ou n’ont pas voulu défendre ni la liberté d’expression, ni la création artistique, ni les citoyens d’Athènes. (suite…)

Read Full Post »

Ni le costume, ni la cravate, ni même un bon maquillage ne suffisent pour masquer le vrai visage du fascisme. Ce matin du 7 juin, le porte-parole et député de l’organisation fasciste Aube Dorée, Ilias Kassidiaris -actuellement poursuivi en justice pour agressions- en a fait la preuve.

Pendant une émission télévisée, il a agressé, devant les caméras, deux députées de gauche. Lors d’une intense dispute où les deux femmes pointaient le fond fasciste et raciste de son organisation, Kassidiaris a jeté un verre d’eau sur la députée de Syriza, Rena Dourou, pour attaquer ensuite la députée du Parti Communiste Grec, Liana Kaneli, avec des coups de poing et ce de manière que relevait des compétences et du professionnalisme… (voir vidéo en bas ci-dessous)

(suite…)

Read Full Post »

 Par Paroles d’Athènes

 

Encore une fois, la tension entre les immigrés et les groupes d’extrême-droite a engendre des incidents violents. Samedi 19 mai, l’homicide de Thanasis Lasanas, un résident de Patras, une ville grecque de la préfecture de Péloponnèse, était la cause d’une guerre urbaine. Tout a commencé sur un malentendu. Trois adolescents afghans ont disputé avec Lasanas, en demandant des explications sur une attaque supposée contre eux par ses chiens. Lasanas s’est effondré suite à 6 coups de couteaux. En mémoire l’incident funèbre, des membres de l’Aube Dorée, partie politique extrême-droite,  « ont organisé des excursions »  à Patras pour manifester. Au même temps, les résidents du Sud de Patras, ont fait une manifestation demandant une solution  du problème de l’immigration « à leur ville et une politique policière plus stricte ». (suite…)

Read Full Post »

Lundi 30 avril, un incident caractéristique de la répression étatique actuelle et du racisme policier a eu lieu, peu après 15 heures, devant le bâtiment de la fac de droit dans le centre-ville d’Athènes.

Un immigré Sénégalais (par ailleurs « en règle ») attendait un ami devant le bâtiment. Tout à coup, dix policiers en civiles l’ont attaqué et battu très violemment. Des anarchistes qui se trouvaient là, se sont battu avec les flics sur la rue Akadimias, une rue pleine de monde en coup de feu. Un des flics a tiré son arme et a menacé les anarchistes et l’immigré.

L’immigré aurait arrêté et transporté au commissariat. Il est accusé de vol (pour l’arme du flic) et de tentative de blessures involontaires sur des agents de la police. Les flics continuent de patrouiller pour cette raison dans les rues du centre.

L’usage incontrôlé et non autorisé de la force devient de plus en plus fréquent et évident. Ce phénomène est certainement lié à la montée de l’extrême droite et de ses organisations para-étatiques.

Read Full Post »

Des policiers frappent un immigré lors de son arrestation, avant et après lui passer les menottes.

 

* Vis ton mythe en Grèce  (Slogan du ministère du Tourisme grec)

 

Read Full Post »

Source en grec: Indymedia Athènes

On va le répéter  encore une fois : l’effort du régime du Mémorandum de transformer  les immigrés en  boucs émissaires de la crise, a pour  but, non seulement de tourner la rage populaire dans une fausse direction  mais aussi  de plonger complètement la société  dans la barbarie néofasciste. Mettre une barrière à ceux du mémorandum avec un ‘’non’’ vigoureux, n’est pas seulement un devoir politique  mais constitue aussi une action de la défense  de la civilisation contre la barbarie.

Devant la transparente condamnation électorale, le parti unique du mémorandum continue l’opération  du changement de l’agenda avant les élections au moyen de l’hystérie guidée pour la question migratoire. Après l’annonce pour les  camps de concentration et le barrage de la propagande raciste de la télévision, hier on avait l’annonce d’une nouvelle mesure qui nous rappelle les jours du fascisme. N’en rions plus. Tous ceux, que Loverdos (ndt :ministre de la Santé) a dit, annoncent à l’ avance le clivage de l’assistance sociale des immigrés. Pour les malades qui  souffrent des maladies transmissibles, les hôpitaux ont déjà  les  infrastructures suffisantes.

(suite…)

Read Full Post »

Depuis 3,5-4 ans des immigrés ont établi un marché autours de la faculté d’Économie au centre d’Athènes, non pas par choix, mais à cause des poursuites de la part de la police contre eux, dans tous les quartiers d’Athènes et surtout au centre. Les cas où les immigrés se font agressés et terrorisés ou que leurs produits se font voler par la police ne sont pas rare…

Selon les immigrés, les lois de l’État grec ne permettent pas à des personnes n’ayant pas une nationalité européenne d’obtenir une licence de marchand, même si leurs papiers sont en ordre.

Ce qui est très important dans cette histoire par contre, ce sont les relations de solidarité qui se produisent entre immigrés et solidaires, étudiants ou pas, en créant une communauté qui résiste à ceux qui sèment et provoquent la misère. Le résultat de ces relations sont des actions de toutes sorte: distributions des tracts et contre-information, soirées de solidarité et  repousse des attaques policières.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »